Les 5 saisons de la médecine traditionnelle chinoise :

En médecine traditionnelle chinoise, la libre circulation des énergies et l'équilibre général du corps humain sont basés sur les saisons, qui sont au nombre de 5 :

Aux quatre saisons que nous connaissons s'ajoute ainsi une cinquième saison, appelée intersaison, qui intervient à chaque début de saison, et dure de 15 à 18 jours.

Ces intersaisons ont un rôle fondamental en médecine chinoise : elles sont une période "starter", durant laquelle on va renforcer l'énergie de tout l'organisme pour le préparer à la saison qui suit.

Outre les recommandations développées dans cet article, la pratique de soins énergétiques réguliers permet évidemment d'équilibrer les énergies de l'organisme en prévention des maux saisonniers, notamment avant les grands changements induits par le passage aux saisons du printemps et de l'automne.

 

En outre, en médecine chinoise, la saison est spécifiée par plusieurs éléments : des organes et des entrailles, des goûts et des saveurs, des émotions, des sens ...

Intersaison de fin janvier à mi-février (passage de l’hiver au printemps)

Le printemps débute mi-février et se termine fin avril

Intersaison de fin avril à mi-mai ( passage du printemps à l’été)

L'été débute mi-mai et se termine fin juillet

Intersaison de fin juillet à mi-août (passage de l’été à l’automne)

L'automne débute mi-août et se termine fin octobre

Intersaison de fin octobre à mi-octobre (passage de l’automne à l’hiver)

L'hiver débute mi novembre et se termine fin janvier

 

L'été XIA : 5 mai - 6 août

L'été représente à la fois la culmination de l'extérioritation du yang dans la nature, et conjointement le début de son retour vers le yin.

Il s'agit dune saison centrée sur un solstice : le soleil s'arrête de monter au coeur du solstice d'été, comme il le fait à l'heure solaire de midi à l'échelle de la journée;

L'été est offert à la contemplation de la beauté que la nature révèle dans sa lumière ; on doit écouter attentivement la fatigue et les limites de son corps afin de réguler l'intensité de la mobilisation du corps, car le yang perd sa tension printanière et amorce son retour vers le yin.

Le coeur est l'organe maître de l'été. son souffle exprime la surabondance du feu qui se révèle naturellement par la saveur amère. L'amer est la saveur spécifique du coeur, des vaisseaux, de la conscience et de l'esprit (Shen).

« Les trois mois d'été sont appelés "se multiplier" et "monter en épi".

Les souffles du ciel et de la terre se conjuguent étroitement et les dix mille êtres fleurissent et fructifient.

On se couche à la nuit tombée et à l’aube on se lève.

On ne dédaigne pas de s'exposer au soleil.

On exerce son vouloir sans y mettre de l'impétuosité

On accompagne l'éclat du fleurissement général afin que s'accomplisse un total épanouissement.

On favorise le libre déploiement, l'extériorisation des souffles (internes), comme s'ils aspiraient à évoluer au-dehors.

Telle est la correspondance aux souffles de l'été, et la voie pour nourrir intimement la croissance de la vie.

Aller à l’encontre de cela blesserait le coeur et causerait en automne des fièvres intermittentes par insuffisance de l’offrande au mouvement de récolte (Shou) spécifique de l'automne. »1

Su Wen 1, Chapitre II

Mai : quatrième mois (5 mai - 5 juin)    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tard et on se lève tôt pour bien bénéficier de l'énergie de la lumière.

On fait très attention au vent du nord et de l'ouest qui risquent de blesser respectivement les reins et les poumons déjà naturellement affaiblis en cet été débutant.

On évite toute grande colère et toute dispersion de vitalité qui pourraient nuire à l'énergie originelle des reins.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du quatrième mois, l'organe du foie est déjà affecté, l'organe du coeur devient graduellement fort.

Il convient d'augmenter l'acide et de diminuer l'amer afin de tonifier les reins et d'aider le foie.

Harmoniser et nourrir le souffle de l'estomac ».2

Sun Si Miao2Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On augmente l'acide nourricier pour soutenir le foie et régulariser le coeur : blé, pain au levain, poireaux, poulet, ...

Mais on ne prend pas de saveur acide prononcée : sauce tomate, yaourts.

On diminue la saveur amère pour ne pas trop stimuler le coeur déjà en plein essor énergétique, ce qui tonifiera indirectement les reins en faiblesse naturelle en cette saison : grillades, chocolat, café, tabac, ... : gingembre, thym, ciboulette, oignon, ail, sa

On renforce le pouvoir nourricier en harmonisant l’estomac pour atténuer les écarts énergétiques du foie  et du coeur : riz gluant, avoine, choux, carottes, ...  

Recommandations sur le plan de l'hygiène de vie :

On pratique des exercices harmonisant, qui tranquillisent l'esprit (Shen) pour éviter que les passions s'enflamment trop vite, car cette période de la montée finale du Yang est propice aux mouvements intempestifs agitant l'esprit.

On réduit un peu sa pratique sexuelle pour ne pas épuiser les reins qui manquent de vigueur.  

Juin : cinquième mois (6 juin - 6 juillet)    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tôt pour nourrir le Yin tout en absorbant le Yang (soleil).

On cherche les lieux clairs, spacieux, frais, afin d'éviter la chaleur et s'adonner à la contemplation..

On effectue des exercices stimulant doucement le foie et les reins.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cinquième mois, l’énergie de l'organe foie se repose. Le coeur est juste en abondance d'énergie.

Il convient de diminuer l'acide et d'augmenter l'amer.

Assurer la plénitude du foie, tonifier les reins, fortifier le souffle.

Sun Si Miao2, Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On s'accorde tout le temps nécessaire pour prendre ses repas.

On consomme avec prudence les melons et les pastèques : leur excès blesse la rate et l'estomac avec risque de diarrhées, tendance aux oedèmes des membres inférieurs.

On augmente la consommation de saveur amère subtile et nourricière, afin de stimuler l'énergie du coeur : riz long, riz sauvage, chicorée, seigle, sarrasin, algues, laitues, échalotes, mouton, ... Mais attention à ne pas freiner la fonction du coeur avec de l'amer trop prononcé (thé, camomille, gentiane, ...)

On assure la plénitude du foie en consommant des végétaux verts (salades, feuilles cuites) et la chair des volailles et des poissons.

On ne prend pas de saveur acide pour ne pas entraver la récupération du foie ; l'énergie du foie ayant soutenu la montée du feu de l'été et du coeur, elle se repose (supprimer : prunes, oranges, pamplemousse, yaourts, sauce tomate, oseille, vinaigre et condiments acides).

On évite les aliments trop froids (melons, pastèques) ou trop chauds (beignets, gaufres, churros).

 

Juillet : sixième mois (7 juillet - 6 août)    

Recommandations sur le plan général :

On donne, mais on ne prend pas : le mouvement général de la nature et celui des individus sont marqués par la générosité et l'ouverture.

On ne se couche pas en plein air, on ne se baigne pas face au grand vent.

On se rafraîchit avec un éventail si on a trop chaud. On ne trempe pas ses pieds ou ses mains dans de l'eau glacée pour se refroidir, car cela peut provoquer à moyen terme un alourdissement du corps, un épuisement des membres, un souffle court et dans certains cas favoriser de l'agitation mentale.

On évite de s'exposer au grand vent car l'énergie du foie est faible.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au sixième mois, le souffle du foie est faible. La rate a une énergie abondante.

Il convient de contrôler et de mesurer les boissons et les aliments.

Si on laisse libre cours à ses fantaisies, qu'on s'expose au grand vent, qu'on se laisse aller à ses penchants et qu'on mange froid, on est assuré de devoir endurer des diarrhées cataclysmiques ».2

Sun Si Miao2Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On contrôle la quantité des aliments et des boissons ingérés, car le mois est placé sous le signe de la terre et la rate présente une plénitude naturelle.

On diminue la saveur douce pour ne pas surcharger la rate (Pâtes, féculents, carottes, confitures, ...)

On augmente la saveur salée pour protéger les reins naturellement affaiblis en été : soja, lentilles, poissons, canard, porc, ...

On évite la consommation abusive des aliments froids qui risquent de blesser la rate et de provoquer des diarrhées violentes : melon, concombre, rhubarbe, glaces, ...

Notes :

1- Le Su Wen est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

2- Les Prescriptions valant mille onces d'or de Sun Si Miao est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

 
Sources :
 
LA MEDECINE CHINOISE SANTE, FORME ET DIETETIQUE - Dr Jean-Marc EYSSALET et Evelyne MALNIC
 
LA BIOSANTE DES 5 SAISONS - Comment devenir acteur et responsable de votre BioSanté - Patrick HOOR
 
SU WEN - Première partie - André DURON
 
PRESCRIPTIONS D'ACUPUNCTURE VALANT MILLE ONCE D'OR de Sun Si Miao -  Catherine DESPEUX

 

Les conseils donnés dans cet article ne s'apparentent pas à une pratique médicale au sens occidental du terme, et ne se substituent pas à une consultation chez le médecin.  

 

Les 5 saisons de la médecine traditionnelle chinoise :

En médecine traditionnelle chinoise, la libre circulation des énergies et l'équilibre général du corps humain sont basés sur les saisons, qui sont au nombre de 5 :

Aux quatre saisons que nous connaissons s'ajoute ainsi une cinquième saison, appelée intersaison, qui intervient à chaque début de saison, et dure de 15 à 18 jours.

Ces intersaisons ont un rôle fondamental en médecine chinoise : elles sont une période "starter", durant laquelle on va renforcer l'énergie de tout l'organisme pour le préparer à la saison qui suit.

Outre les recommandations développées dans cet article, la pratique de soins énergétiques réguliers permet évidemment d'équilibrer les énergies de l'organisme en prévention des maux saisonniers, notamment avant les grands changements induits par le passage aux saisons du printemps et de l'automne.

 

En outre, en médecine chinoise, la saison est spécifiée par plusieurs éléments : des organes et des entrailles, des goûts et des saveurs, des émotions, des sens ...

Intersaison de fin janvier à mi-février (passage de l’hiver au printemps)

Le printemps débute mi-février et se termine fin avril

Intersaison de fin avril à mi-mai ( passage du printemps à l’été)

L'été débute mi-mai et se termine fin juillet

Intersaison de fin juillet à mi-août (passage de l’été à l’automne)

L'automne débute mi-août et se termine fin octobre

Intersaison de fin octobre à mi-octobre (passage de l’automne à l’hiver)

L'hiver débute mi novembre et se termine fin janvier

 

Le Printemps CHUN : 4 février - 4 mai

Le printemps est la saison de l’année la plus importante en Énergétique Traditionnelle Chinoise. Le premier jour du printemps est le premier jour de l’année en Chine, il représente ainsi le Nouvel an chinois.

Le printemps représente à la fois la création, la naissance et la vie.

« Les trois mois du printemps sont appelés "jaillir" et "déployer".

Ciel et terre ensemble font vivre et les dix mille êtres en tirent leur fleurissement.

On se couche à la nuit et à l’aube on se lève.

On marche dans la cour à grands pas, cheveux dénoués, corps détendu, afin d’exercer son vouloir dans le sens de la vie : on laisse vivre et on ne tue pas, on offre et on ne prend pas, on récompense et on ne punit pas.

Telle est la correspondance aux souffles du printemps, et la voie pour nourrir la vie. Aller à l’encontre de cela blesserait le foie et produirait en été des bouleversements dus au froid par insuffisance de l’offrande au mouvement d’accroissement (Chang) spécifique de l’été. »

Su Wen 1, Chapitre II

Février : premier mois (4 février - 5 mars)    

Recommandations sur le plan général :

On se lève tôt et on se couche tard pour calmer son esprit (Shen).

On n’affronte pas la glace et les gelées.

On évite de se chauffer excessivement.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du premier mois, l’énergie des reins subit une agression.

L'énergie de l’organe des poumons est faible.

Il convient de diminuer le salé et l'acide, tout en augmentant la saveur piquante.

Aider les reins, tonifier les poumons.

Apaiser et nourrir le souffle de l’estomac ».

Sun Si Miao2Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On diminue la saveur salée afin d’éviter d’augmenter les liquides et de freiner l’expression énergétique des reins : Noix, pois, jambon, huître, moules, ...

On diminue la saveur acide prononcéetes, sauce tomate, yaourts.

On augmente le piquant pour tonifier les poumons, aider les reins, le démarrage du printemps et le mouvement du foie : Gingembre, thym, sarriette, ciboulette, oignon, ail, poivre noir, radis, curcuma, ... : gingembre, thym, ciboulette, oignon, ail, sa

On nourrit et on stabilise l’énergie de l’estomac par des aliments doux, neutres, nourrissants, qui ne devront être ni trop lourds ni trop excitants : maïs (polenta), pommes de terre, carottes, champignons, citrouille, potimarron, figues sèches, pommes et poires (crues ou cuites).  

Mars : deuxième mois (6 mars - 4 avril)    

Recommandations sur le plan général :

On ne fuit pas l'exposition au soleil.

On ne s'expose pas à l'excès de froid ou de chaleur.

On calme son esprit (par la méditation, la relaxation), on ménage son "souffle-énergie" Qi (en ne pratiquant pas de sport excessif ou trop intense).

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du second mois, l’énergie des reins est faible, le foie est juste en abondance.

Il convient d'interdire l'acide et d'augmenter le piquant.

Aider les reins et tonifier le foie.

Il convient de calmer le diaphragme et d'éliminer les liquides glaireux (pour régulariser la montée d'énergie du foie) 2 ».

Sun Si Miao2Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On supprime donc tous les aliments (et boissons) acides pour ne pas gêner, freiner, la montée de l'énergie du foie.

On évite les aliments trop froids, liquides ou générateurs de glaires : yaourts, fromages frais, riz gluant ...

On augmente la saveur piquante pour protéger les poumons et aider les reins, et également pour éliminer les encombrements profonds (glaires) et les excès de chaleur en faisant légèrement transpirer : Gingembre, thym, sarriette, ciboulette, oignon, ail, poivre noir, radis, curcuma,... : gingembre, thym, ciboulette, oignon, ail, sarriette, ...

Avril : troisième mois (5 avril - 4 mai)    

Recommandations sur le plan général :

On se couche et on se lève tôt pour nourrir ses organes, car l'énergie du foie se cache, alors que celle du coeur (organe de l'été) devient abondante.

On détend et on relaxe son corps et ses articulations afin de faire circuler les énergies au niveau ostéo-articulaire : les os correspondent aux reins qui doivent être tonifiés et les tendons correspondent au foie (et à la vésicule biliaire) dont on doit libérer l'énergie.

On s'échauffe avant tout effort musculaire, et on augmente progressivement la mise en tension musculaire.

On ne s'expose pas au vent d'ouest qui s'oppose à l'élément du bois et à l'organe du foie liés au printemps.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du troisième mois, l’énergie des reins reprend son souffle.

L'énergie du coeur arrive graduellement.

L'énergie du bois (foie) est juste en abondance.

Il convient de diminuer le doux et d'augmenter le piquant.

Eviter prudemment les souffles de l'ouest. 

Il convient de relaxer et de détendre les os et le corps (...) ».

Sun Si Miao2Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On diminue donc le doux, qui pourrait entraîner des stagnations énergétiques freinant le passage du bois (printemps) au feu (été) : diminuer les aliments de type betterave, maïs, oeufs, figues, dattes, miel, thon, saumon, sucre, ...

On augmente le piquant, comme pour les deux mois précédents.

On tonifie l'énergie vitale par des aliments printaniers pleins de vitalités : graines germées, salades sauvages, pissenlit, mâche, oeufs de poisson, viandes blanches, agneau ...

On tonifie le "souffle-énergie" Qi : riz, orge, farine de châtaigne, tofu, pommes de terre, carottes, ail, basilic, noix, ...

Notes :

1- Le Su Wen est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

2- Les Prescriptions valant mille onces d'or de Sun Si Miao est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

 
Sources :
 
LA MEDECINE CHINOISE SANTE, FORME ET DIETETIQUE - Dr Jean-Marc EYSSALET et Evelyne MALNIC
 
LA BIOSANTE DES 5 SAISONS - Comment devenir acteur et responsable de votre BioSanté - Patrick HOOR
 
SU WEN - Première partie - André DURON
 
PRESCRIPTIONS D'ACUPUNCTURE VALANT MILLE ONCE D'OR de Sun Si Miao -  Catherine DESPEUX

 

Les conseils donnés dans cet article ne s'apparentent pas à une pratique médicale au sens occidental du terme et ne se substituent pas à une consultation chez le médecin. 

Journal le progrès - haute loire - 17 février 2019

CRAPONNE-SUR-ARZON - SANTÉ
Ouverture d'un cabinet en énergétique traditionnelle chinoise

 

Dans un local de la Maison de santé, avec une entrée indépendante, Florence Peyrache a ouvert, vendredi, un cabinet de praticien en énergétique traditionnelle chinoise. À la suite d’une formation de cinq ans à l’École supérieure de médecine traditionnelle chinoise, elle a obtenu un diplôme de « Massage Tuina ». Depuis octobre 2017, Florence suit des cours à l’École lyonnaise des plantes médicinales et des savoirs naturels (ELPM), pour une formation de trois ans au terme de laquelle elle ajoutera des compétences en botanique, phytothérapie, aromathérapie et diététique.
PHOTO J-P BERT

 

Les 5 saisons de la médecine traditionnelle chinoise :

En médecine traditionnelle chinoise, la libre circulation des énergies et l'équilibre général du corps humain sont basés sur les saisons, qui sont au nombre de 5 :

Aux quatre saisons que nous connaissons s'ajoute ainsi une cinquième saison, appelée intersaison, qui intervient à chaque début de saison, et dure de 15 à 18 jours.

Ces intersaisons ont un rôle fondamental en médecine chinoise : elles sont une période "starter", durant laquelle on va renforcer l'énergie de tout l'organisme pour le préparer à la saison qui suit.

Outre les recommandations développées dans cet article, la pratique de soins énergétiques réguliers permet évidemment d'équilibrer les énergies de l'organisme en prévention des maux saisonniers, notamment avant les grands changements induits par le passage aux saisons du printemps et de l'automne.

En outre, en médecine chinoise, la saison est spécifiée par plusieurs éléments : des organes et des entrailles, des goûts et des saveurs, des émotions, des sens ...

Le printemps débute mi-février et se termine fin avril

L'été débute mi-mai et se termine fin juillet

L'automne débute mi-août et se termine fin octobre

L'hiver débute mi novembre et se termine fin janvier

 

L'hiver DONG :

L'hiver est la saison du mouvement de mise en recel:

C'est la période durant laquelle on doit se ressourcer, accompagner le mouvement de descente de l'énergie pour atteindre ses racines, se connecter à ses propres bases, se tapir au plus profond de soi pour pouvoir mieux ressurgir à l'arrivée du printemps.

« Les trois mois de l'hiver sont appelés "fermer" (Bi) et "mettre en recel" (Cang).

L'eau gèle, la terre se fend, on s'abstient d'importuner le Yang.

On se couche tôt et on se lève tard.

Il faut attendre les premiers rayons du soleil.

On exerce son vouloir comme si l'on était tapi, comme si l'on était caché, comme si l'intention toute entière était tournée vers soi, comme si on obtenait une pleine conscience de soi-même.

On s'éloigne du froid et on cherche la tiédeur en évitant toute dispersion par les couches de la peau, de manière à vite et bien retenir en soi les souffles vitaux.

Telle est la correspondance aux souffles de l'hiver et la voie pour nourrir le mouvement de mise en recel.

Aller à l'encontre de cela blesserait les reins2, et produirait au printemps des épuisements et des paralysies par insuffisance de l'offrande à l'élan de création spécifique du printemps3»

Su Wen4, Chapitre II

 

Novembre : dixième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tard, en attendant si possible les premiers rayons du soleil.

On se ressource au coin du feu en privilégiant des activités calmes et sereines (lecture, méditation, relaxation ...)

On se garde de transpirer à l'effort pour préserver l'énergie originelle des reins et ne pas agresser les poumons.

Si l'on transpire, on se gardera de tout contact avec le froid.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au dixième mois, le souffle du coeur et poumons est faible.

L'énergie des reins est forte et abondante.

Il convient de diminuer le piquant et l'amer afin de nourrir le souffle des reins.

Il ne faut pas blesser les tendons et les os.

Il ne faut pas faire transpirer abondamment la peau.

Il ne faut pas non plus pratiquer l'acupuncture et les cautérisations à distance par l'armoise incandescente à la légère, pour la raison que le sang est "rugueux" et que les liquides organiques ne circulent pas bien ».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On diminue la saveur piquante prononcée : poivre, moutard, gingembre, ail, piment, alcool, ...

On diminue la saveur amère prononcée.

On consomme :

  • Les légumes : potiron, radis noir, céleri, mâche, endives, lentilles, soja germé, chou vert, chou rave ...

  • Les algues

  • Les protéines : tofu, poissons de saison, fruits de mer, boeuf, porc, volailles, mouton.

  • Les fruits : pommes, raisin, noix, clémentines, poires. 

 

Décembre : onzième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tard, en attendant si possible les premiers rayons du soleil.

On se protège du gel et du froid en général.

On évite le contact direct du ventre et du dos avec une source de chaleur trop vive (feu de cheminée, radiateur)

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du onzième mois, l'organe des reins1 est juste en abondance, le coeur et les poumons sont affaiblis ; il convient d'augmenter la saveur amère et d'interrompre le salé.

Tonifier et régulariser poumons et estomac.

Fermer les barrières en se rassemblant calmement afin d'accueillir le départ du Yang ».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On diminue la saveur salée : fruits de mer, coquillages, algues, poissons, sauce de soja, sel, charcuteries, olives noires, ...

On augmente la saveur amère :

  • endives, navets, échalotes, artichauts, chicorée ...

  • sarrasin, seigle, riz sauvage ...

  • pintade, mouton.

Pour tonifier les poumons : 

  • Riz long, millet, quinoa, avoine.

  • Choux, épinards, navets, carottes, courges, poireaux.

  • Poulet, lapin.

  • Noix, graines de tournesol, miel.

 

 Janvier : douzième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tard, en attendant si possible les premiers rayons du soleil.

On recherche la tiédeur et on évite la chaleur excessive.

On se garde d'affronter les gelées, les neiges, le vent glacé, pour préserver les os et les tendons.

On évite de transpirer.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au douzième mois, le haut est en abondance.

Le souffle de l'eau ne circule pas.

Il convient de diminuer la saveur douce et d'augmenter la saveur amère.

Tonifier le coeur et aider les poumons.

Harmoniser et régulariser l'énergie des reins».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On consomme :

  • Courges, navets, pois, ...

  • Millet, germe de blé, arachide.

  • Canard.

  • Pommes, poires, citrons.

On diminue la saveur douce : tout ce qui contient du sucre (confitures, miel, sucres, pâtisseries, pâtes, ...)

On augmente la saveur amère :

  • Riz long, riz sauvage, sarrasin, seigle.

  • Endives, brocolis, navets, chicorée, échalotes, persil.

  • Poulet, foie de volaille, agneau.

 Notes :

1- En médecine traditionnelle chinoise, l'hiver est la saison de la "mise en recel".

2- Les reins sont les organes liés à la saison de l'hiver, ainsi que l'élément qui lui correspond : l'eau, et à la saveur salée.

3- Voir l'article relatif au printemps.

4- Le Su Wen est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

5- Les Prescriptions valant mille onces d'or de Sun Si Miao est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

 
Sources :
 
LA MEDECINE CHINOISE SANTE, FORME ET DIETETIQUE - Dr Jean-Marc EYSSALET et Evelyne MALNIC
 
LA BIOSANTE DES 5 SAISONS - Comment devenir acteur et responsable de votre BioSanté - Patrick HOOR
 
SU WEN - Première partie - André DURON
 
PRESCRIPTIONS D'ACUPUNCTURE VALANT MILLE ONCE D'OR de Sun Si Miao -  Catherine DESPEUX

 

Les conseils donnés dans cet article ne s'apparentent pas à une pratique médicale au sens occidental du terme et ne se substituent pas à une consultation chez le médecin.