Les 5 saisons de la médecine traditionnelle chinoise :

En médecine traditionnelle chinoise, la libre circulation des énergies et l'équilibre général du corps humain sont basés sur les saisons, qui sont au nombre de 5 :

Aux quatre saisons que nous connaissons s'ajoute ainsi une cinquième saison, appelée intersaison, qui intervient à chaque début de saison, et dure de 15 à 18 jours.

Ces intersaisons ont un rôle fondamental en médecine chinoise : elles sont une période "starter", durant laquelle on va renforcer l'énergie de tout l'organisme pour le préparer à la saison qui suit.

Outre les recommandations développées dans cet article, la pratique de soins énergétiques réguliers permet évidemment d'équilibrer les énergies de l'organisme en prévention des maux saisonniers, notamment avant les grands changements induits par le passage aux saisons du printemps et de l'automne.

En outre, en médecine chinoise, la saison est spécifiée par plusieurs éléments : des organes et des entrailles, des goûts et des saveurs, des émotions, des sens ...

Le printemps débute mi-février et se termine fin avril

L'été débute mi-mai et se termine fin juillet

L'automne débute mi-août et se termine fin octobre

L'hiver débute mi novembre et se termine fin janvier

 

L'hiver DONG :

L'hiver est la saison du mouvement de mise en recel:

C'est la période durant laquelle on doit se ressourcer, accompagner le mouvement de descente de l'énergie pour atteindre ses racines, se connecter à ses propres bases, se tapir au plus profond de soi pour pouvoir mieux ressurgir à l'arrivée du printemps.

« Les trois mois de l'hiver sont appelés "fermer" (Bi) et "mettre en recel" (Cang).

L'eau gèle, la terre se fend, on s'abstient d'importuner le Yang.

On se couche tôt et on se lève tard.

Il faut attendre les premiers rayons du soleil.

On exerce son vouloir comme si l'on était tapi, comme si l'on était caché, comme si l'intention toute entière était tournée vers soi, comme si on obtenait une pleine conscience de soi-même.

On s'éloigne du froid et on cherche la tiédeur en évitant toute dispersion par les couches de la peau, de manière à vite et bien retenir en soi les souffles vitaux.

Telle est la correspondance aux souffles de l'hiver et la voie pour nourrir le mouvement de mise en recel.

Aller à l'encontre de cela blesserait les reins2, et produirait au printemps des épuisements et des paralysies par insuffisance de l'offrande à l'élan de création spécifique du printemps3»

Su Wen4, Chapitre II

 

Novembre : dixième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tard, en attendant si possible les premiers rayons du soleil.

On se ressource au coin du feu en privilégiant des activités calmes et sereines (lecture, méditation, relaxation ...)

On se garde de transpirer à l'effort pour préserver l'énergie originelle des reins et ne pas agresser les poumons.

Si l'on transpire, on se gardera de tout contact avec le froid.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au dixième mois, le souffle du coeur et poumons est faible.

L'énergie des reins est forte et abondante.

Il convient de diminuer le piquant et l'amer afin de nourrir le souffle des reins.

Il ne faut pas blesser les tendons et les os.

Il ne faut pas faire transpirer abondamment la peau.

Il ne faut pas non plus pratiquer l'acupuncture et les cautérisations à distance par l'armoise incandescente à la légère, pour la raison que le sang est "rugueux" et que les liquides organiques ne circulent pas bien ».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On diminue la saveur piquante prononcée : poivre, moutard, gingembre, ail, piment, alcool, ...

On diminue la saveur amère prononcée.

On consomme :

  • Les légumes : potiron, radis noir, céleri, mâche, endives, lentilles, soja germé, chou vert, chou rave ...

  • Les algues

  • Les protéines : tofu, poissons de saison, fruits de mer, boeuf, porc, volailles, mouton.

  • Les fruits : pommes, raisin, noix, clémentines, poires. 

 

Décembre : onzième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tard, en attendant si possible les premiers rayons du soleil.

On se protège du gel et du froid en général.

On évite le contact direct du ventre et du dos avec une source de chaleur trop vive (feu de cheminée, radiateur)

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du onzième mois, l'organe des reins1 est juste en abondance, le coeur et les poumons sont affaiblis ; il convient d'augmenter la saveur amère et d'interrompre le salé.

Tonifier et régulariser poumons et estomac.

Fermer les barrières en se rassemblant calmement afin d'accueillir le départ du Yang ».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On diminue la saveur salée : fruits de mer, coquillages, algues, poissons, sauce de soja, sel, charcuteries, olives noires, ...

On augmente la saveur amère :

  • endives, navets, échalotes, artichauts, chicorée ...

  • sarrasin, seigle, riz sauvage ...

  • pintade, mouton.

Pour tonifier les poumons : 

  • Riz long, millet, quinoa, avoine.

  • Choux, épinards, navets, carottes, courges, poireaux.

  • Poulet, lapin.

  • Noix, graines de tournesol, miel.

 

 Janvier : douzième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche tôt et on se lève tard, en attendant si possible les premiers rayons du soleil.

On recherche la tiédeur et on évite la chaleur excessive.

On se garde d'affronter les gelées, les neiges, le vent glacé, pour préserver les os et les tendons.

On évite de transpirer.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au douzième mois, le haut est en abondance.

Le souffle de l'eau ne circule pas.

Il convient de diminuer la saveur douce et d'augmenter la saveur amère.

Tonifier le coeur et aider les poumons.

Harmoniser et régulariser l'énergie des reins».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On consomme :

  • Courges, navets, pois, ...

  • Millet, germe de blé, arachide.

  • Canard.

  • Pommes, poires, citrons.

On diminue la saveur douce : tout ce qui contient du sucre (confitures, miel, sucres, pâtisseries, pâtes, ...)

On augmente la saveur amère :

  • Riz long, riz sauvage, sarrasin, seigle.

  • Endives, brocolis, navets, chicorée, échalotes, persil.

  • Poulet, foie de volaille, agneau.

 Notes :

1- En médecine traditionnelle chinoise, l'hiver est la saison de la "mise en recel".

2- Les reins sont les organes liés à la saison de l'hiver, ainsi que l'élément qui lui correspond : l'eau, et à la saveur salée.

3- Voir l'article relatif au printemps.

4- Le Su Wen est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

5- Les Prescriptions valant mille onces d'or de Sun Si Miao est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

 
Sources :
 
LA MEDECINE CHINOISE SANTE, FORME ET DIETETIQUE - Dr Jean-Marc EYSSALET et Evelyne MALNIC
 
LA BIOSANTE DES 5 SAISONS - Comment devenir acteur et responsable de votre BioSanté - Patrick HOOR
 
SU WEN - Première partie - André DURON
 
PRESCRIPTIONS D'ACUPUNCTURE VALANT MILLE ONCE D'OR de Sun Si Miao -  Catherine DESPEUX

 

Les conseils donnés dans cet article ne s'apparentent pas à une pratique médicale au sens occidental du terme et ne se substituent pas à une consultation chez le médecin. 

 

Les 5 saisons de la médecine traditionnelle chinoise :

En médecine traditionnelle chinoise, la libre circulation des énergies et l'équilibre général du corps humain sont basés sur les saisons, qui sont au nombre de 5 :

Aux quatre saisons que nous connaissons s'ajoute ainsi une cinquième saison, appelée intersaison, qui intervient à chaque début de saison, et dure de 15 à 18 jours.

Ces intersaisons ont un rôle fondamental en médecine chinoise : elles sont une période "starter", durant laquelle on va renforcer l'énergie de tout l'organisme pour le préparer à la saison qui suit.

Outre les recommandations développées dans cet article, la pratique de soins énergétiques réguliers permet évidemment d'équilibrer les énergies de l'organisme en prévention des maux saisonniers, notamment avant les grands changements induits par le passage aux saisons du printemps et de l'automne.

En outre, en médecine chinoise, la saison est spécifiée par plusieurs éléments : des organes et des entrailles, des goûts et des saveurs, des émotions, des sens ...

Le printemps débute mi-février et se termine fin avril

L'été débute mi-mai et se termine fin juillet

L'automne débute mi-août et se termine fin octobre

L'hiver débute mi novembre et se termine fin janvier

 

L'automne QIU :

L'automne est une saison de transition durant laquelle il convient de renforcer l'énergie du corps afin d'affronter l'hiver.

Pour se mettre en harmonie avec l'énergie de l'automne (mouvement de descente, d'abaissement et d'intériorisation du ciel vers la terre), il est conseillé de pratiquer une rentrée à l'intérieur de soi, par le repos et la méditation.

« Les trois mois d'automne sont appelés "embrasser" et "ajuster l'équilibre" (Rong-Ping)

Les souffles du ciel se font pressants, les souffles de la terre rayonnent de clarté.

On se couche tôt et c'est tôt qu'on se lève, suivant en cela l'émulation du coq.

On exerce son vouloir dans la paix et la tranquillité afin d'adoucir la tendance répressive propre à l'automne.

On recueille ses esprits et on rassemble ses souffles.

On contribue au pouvoir équilibrant des souffles de l'automne sans laisser son vouloir se disperser à l'extérieur, agissant en sorte que le souffle des poumons1 demeure pur.

Telle est la correspondance des souffles de l'automne et la voie pour nourrir le mouvement de la récolte2.

Aller à l'encontre de cela blesserait les poumons, ce qui produirait en hiver des diarrhées par insuffisance de l'offrande au mouvement de mise en recel spécifique de l'hiver»

Su Wen4, Chapitre II

 

Août : Septième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche et on se lève tôt.

On évite les efforts physiques et/ou intellectuels excessifs.

On se garde de transpirer à l'effort pour préserver l'énergie originelle des reins (qui ne doit pas être endommagée au moment du passage à l'hiver).

On se protège de la chaleur excessive et on ne se rafraîchit pas avec du froid excessif (on évite donc les boissons glacées, la climatisation, l'eau très froide, ...).

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Durant le septième mois, le foie et le coeur sont peu agités.

Seul l'organe des poumons a une énergie abondante.

Il convient d'apaiser et de tranquilliser sa nature foncière et ses passions.

Augmenter le salé et diminuer le piquant.

Aider l'énergie, tonifier les tendons afin de nourrir la rate et l'estomac ».

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

On augmente la saveur salée (sauf contrindications médicales !) dans le but de de stimuler le coeur et de nourrir les reins.

On diminue la saveur piquante afin de ne pas stimuler davantage les poumons qui ont déjà une énergie abondante.

On consomme donc :

  • Les aromates : safran, menthe, persil, houblon ...

  • Le miel va aider à lutter contre l'anxiété, la mélancolie, la tristesse liées à la fin de l'été et au retour au quotidien après les vacances.

  • Les légumes : pomme-de-terre, pois, châtaigne ...

  • Les racines : carotte, navet ...

  • Les céréales : blé, orge, avoine, riz

  • Les protéines : soja, oeufs, caille, pintade, agneau, fromages de chèvre ou de brebis, huitres, saumon, crabe, poulpe

  • Les fruits : pommes, raisin, noix, figues

Il est également conseillé de diminuer les aliments à la saveur piquante, tels que : poivre, gingembre, ail, piment, alcool, ...

 

Septembre : Huitième mois    

Recommandations sur le plan général :

On se couche et on se lève tôt.

On évite d'affronter de face le grand vent d'automne : on sort avec la tête, le cou, les mains et les pieds couverts.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au huitième mois, le souffle de l'énergie du coeur est faible, le métal des poumons1 est en pleine action.

Il convient de diminuer l'amer et d'augmenter le piquant, aider les tendons et tonifier le sang afin de nourrir finement le coeur, le foie, la rate et l'estomac »

Sun Si Miao5, Les Prescriptions valant dix mille onces d'or 

La saveur piquante est liée à la saison de l'automne.

Il est donc conseillé de consommer le plus possible durant cette période les aliments de saison dans lesquels on retrouve cette saveur piquante :

  • Les aromates : l'ail, l'oignon, l'échalote, le thym, la sarriette, le romarin, la ciboulette, la menthe poivrée, le poivre, le curry, le gingembre ...

  • Les légumes : le chou-fleur, le poireau d'hiver, le fenouil ...

  • Les racines : la carotte, le radis (noir, blanc ou rose), le raifort, le céleri rave, le navet ...

Il est également conseillé de diminuer les aliments à la saveur amer, tels que les salades amères, le houblon, la gentiane, le café ...

  

Octobre : Neuvième mois    

Recommandations sur le plan général :

On doit absolument se protéger des vents violents et froids qui risquent de pénétrer et d'affecter le foie, afin d'éviter torticolis, migraines, vertiges, conjonctivites, ... En effet, le yang s'affaiblit en cette période, alors que le yin augmente, ce qui explique que le corps ne puisse résister à cette agression.

Cette période est propice au repos. Il faut éviter de s'épuiser et de disperser l'énergie du corps.

Recommandations sur le plan alimentaire :

« Au cours du neuvième mois, l'énergie yang est déjà affaiblie, l'énergie yin est trop florissante.

Par moment, un vent violent se soulève. Il faut à tout prix se protéger du vent pervers et voleur qui blesse orifices et recoins du corps.

On ne prend pas le risque d'affronter les vents pernicieux (tout comme) on s'abstient de se laisser aller à l'ivresse et à la bonne chair.

Il convient de diminuer l'amer et d'augmenter le doux.

On tonifie le foie, on consolide les reins, on aide la rate et l'estomac, on nourrit l'harmonie originelle »

Sun Si Miao5Les Prescriptions valant mille onces d'or

On continue à diminuer les aliments à la saveur amère trop prononcée : olives noires, algues, salades amères, houblon, gentiane, thé, café

Pour harmoniser la rate et l'estomac, on mange plus d'aliments à la saveur douce (cette saveur étant liée à la rate) : le riz long, le maïs, la carotte, les choux, les courges, l'orge, les oeufs, la figue, la pomme, la poire, le raisin, ...

Pour tonifier le foie affecté par les vents violents et froids de cette période, on augmente les aliments tels que le sésame, le tournesol, le persil, les poireaux, les crevettes, le poulet, le lapin, ...

Pour tonifier les reins, qui constituent notre base énergétique, on mange plus de lentilles, de pois, de céleri, de fenouil, de moules, d'huitres, de noix, de viande de porc, ...

Il est conseillé d'éviter de manger des aliments crus et froids (crudités) qui risqueraient de léser la rate, l'estomac et le foie.

Il est également recommandé, pour les mêmes raisons, d'éviter les aliments trop riches, et de ne pas abuser des boissons alcoolisées. 

 

 Notes :

1- Les poumons sont les organes liés à la saison de l'automne, ainsi que l'élément qui lui correspond : le métal, et la saveur piquante.

2- En médecine traditionnelle chinoise, l'automne est la saison de la récolte.

3- Voir l'article sur la saison de l'hiver

4- Le Su Wen est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

5- Les Prescriptions valant mille onces d'or de Sun Si Miao est un texte millénaire, et l'un des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

 
Sources :
 
LA MEDECINE CHINOISE SANTE, FORME ET DIETETIQUE - Dr Jean-Marc EYSSALET et Evelyne MALNIC
 
LA BIOSANTE DES 5 SAISONS - Comment devenir acteur et responsable de votre BioSanté - Patrick HOOR

 

Les conseils donnés dans cet article ne s'apparentent pas à une pratique médicale au sens occidental du terme et ne se substituent pas à une consultation chez le médecin. 

 

 

Florence PEYRACHE - Lieu dit SAINT FLOUR - 63840 SAUVESSANGES